Réductions des offres de service de la commune en direction de la jeunesse.

Intervention de Véronique DURAND lors du Conseil Municipal du 11-02-2020

Depuis votre arrivée, vous avez réduit vos offres de service en direction de la jeunesse :
–      Vous avez enlevé 1 h par jour d’accueil en centre de loisirs sans hébergement durant les vacances scolaires,
–      Vous avez supprimé l’accès aux Vacances Sportives pour les enfants de 9 ans. 
–      Vous avez supprimé les séjours d’activités nautiques et de pleine nature et séjours Aventure Gironde. 
Sachant que :
–      Toutes les familles n’ont pas la chance de bénéficier des comités d’entreprise.
–      Que d’autres sont dans des situations sociales assez difficiles, qu’elles soient nombreuses ou monoparentales, avec de multiples frais à gérer au quotidien) et n’ont pas les moyens de partir ou de faire partir leurs enfants.
–      Vous contre argumentez en nous présentant une liste à la « Prévert » des activités que vous proposez sur la commune l’été. Reprenons : nous ne vous parlons pas d’aller à la Médiathèque ou au cinéma mais de partir en vacances hors de St-Médard.
              Les conséquences pour des enfants qui ne pourront pas quitter leur cercle familial et leur environnement habituel, c’est :
–      Leurs ôter des possibilités de se retrouver en dehors du contexte familial et scolaire, pour vivre des vacances dans un cadre de vie collectif.
–      Leurs ôter l’opportunité de partir loin de leurs parents avec d’autres enfants de leur âge pour grandir et gagner en autonomie.
–      Leurs ôter l’occasion de quitter un appartement ou un environnement urbain pour profiter d’espaces naturels.
               S’il y a des économies à faire :
–       Ce n’est pas en réduisant la qualité d’accueil des enfants…
–      Ce n’est pas en augmentant les tarifs sur les veillées, les nuitées et les stages poney.

Nous votons à nouveau contre l’augmentation de tous ces tarifs.
–   Parce que c’est ôtez aux parents la possibilité d’offrir des séjours à leurs enfants
–  Parce pour certains enfants, ce n’est pas secondaire, de pouvoir partir en vacances car c’est aussi de la prévention.