Rapport d’activité 2018 de Bordeaux-Métropole

Intervention Jacques Guichoux sur le rapport d’activité 2018 de Bordeaux-Métropole
(lue par Bernard Cases)

 

Monsieur le maire,

Chers collègues conseillers métropolitains et communaux,

Mesdames et messieurs,

Le rapport annuel d’activité de Bordeaux-Métropole pour l’année 2017 a été porté, cet été, à la connaissance des 28 conseils municipaux concernés.

Je reprendrais ce que j’avais déjà dit il y a un an : les nombreuses compétences attribuées à Bordeaux-Métropole, les importants investissements mis en œuvre, l’impact des décisions prises pour le présent et surtout pour le futur des habitants justifient largement une telle information aux élus municipaux mais aussi aux populations. Prendre connaissance de ce rapport permet de mesurer la multiplicité et la complexité des domaines couverts mais aussi des défis (dont ceux environnementaux) à relever par notre métropole (et je souligne ce notre).

L’éditorial du président de la Métropole sous le titre « Bordeaux Métropole à grande vitesse » met l’accent sur l’entrée de notre Métropole dans une nouvelle dimension grâce à une dynamique accrue et une attractivité grandissante, ce dont nous devons largement nous réjouir tout en ayant conscience des impacts que ces mutations ont sur la vie quotidienne de nos habitants.

Et bien sûr, il faut saluer la mise en service en 2017 de la LGV qui met Bordeaux à presque deux heures de train de Paris.

Parce que je suis particulièrement investi depuis deux mandatures dans les commissions « Attractivité économique, emploi et rayonnement métropolitain » et « Transports et Déplacement », je mettrai en avant dans ce rapport (en restant bien sur 2017 !) :

  • Le record d’implantation d’entreprises (plus de 80)
  • Le record de créations d’emplois (11 000 selon les sources URSSAF)
  • Le développement de l’Economie Sociale et Solidaire
  • Le développement des parcs économiques dont l’OIM Bordeaux-Aéroparc
  • La forte hausse de la fréquentation du réseau de transport TBM
  • La poursuite de l’extension mais aussi de l’amélioration du réseau de bus et de tramway (dont le démarrage des travaux d’aménagement de la ligne D du tramway)

Je tiens aussi à saluer l’implication des services de Bordeaux Métropole en particulier ceux du Pôle Territorial Ouest mais aussi de nos délégataires et partenaires. Tous œuvrent au service d’une action publique dont le rôle essentiel doit être souligné et sans cesse défendu.

Je rappellerais qu’à la Métropole, de nombreuses décisions sont prises à une très large majorité, voire à l’unanimité. C’est la conséquence de multiples débats approfondis et d’échanges contradictoires en commissions et en bureau, cela dans le cadre du contrat de mandature signé par les 4 groupes politiques. Comme l’an passé, je le redis, je ne me sens vraiment pas à la Métropole un élu d’opposition…

Il est de tradition, à l’occasion de ce porté à connaissance, qu’après (ou avant) monsieur le maire, les 3 autres élus métropolitains puissent s’exprimer et évoquent leurs actions au titre de leur mandat métropolitain.

Pour ma part, c’est au sein de trois commissions métropolitaine (sur dix) que je m’efforce d’apporter ma contribution, en n’oubliant pas qu’à la Métropole un élu ne limite pas son travail au seul territoire de sa commune… J’indiquerai que je suis aussi membre des Conseils d’Administration de la Régie Parcub (le sujet du stationnement est d’importance !) et de la SAEM Gertrude.

La commission Identités Communales et Métropolitaine, a continué de traiter en 2017 des mises en œuvre des transferts d’équipements d’intérêt métropolitain (culturels ou sportifs) depuis les communes vers la Métropole. Je suis satisfait, pour l’avoir soutenu dans cette commission, de constater le transfert effectif en 2017 du Carré Colonnes, amenant la concrétisation d’investissements de remise à niveau significatifs pour cette structure dont l’intérêt culturel et le rayonnement ne sont plus à démontrer. J’ai pu dans cette commission d’apporter mon soutien vigilant au financement de nombreuses manifestations sportives, culturelles sur tout le territoire métropolitain, y compris sur notre commune.

Enfin cette commission, examine les contrats de co-développement dont la 4ème génération (2018-2020) a été mise en chantier. S’agissant de celui intéressant notre commune, j’ai d’ailleurs pu dire lors du dernier conseil municipal que nous approuvons une grande majorité d’actions inscrites à ce contrat (mais pas toutes !)

La commission Attractivité économique, emploi et rayonnement métropolitain prépare de nombreuses délibérations : aides aux entreprises, économie sociale et solidaire, numérique, relations internationales.

J’y suis impliqué, vigilant, et même exigeant ! La création, l’attraction mais aussi la conservation d’entreprises sont des défis majeurs pour l’emploi. Je soutiens nos points forts (tel que le secteur aéronautique-spatial-défense), les nouvelles filières portées par les potentialités du secteur environnemental, du secteur numérique et de nos établissements d’enseignement supérieur et de recherche. Je continue de défendre et de mettre en valeur dans cette commission les réalisations et les projets de Bordeaux Technowest et de l’OIM Bordeaux-Aéroport, sans oublier ce qui intéresse notre commune : le lancement de la Zone d’activités Galaxie 4 est pour moi une réelle satisfaction. Je salue aussi le lancement de la pépinière Copernic que vous avez initialisé. Enfin, je continue de demander que soient mis en œuvre des outils de pilotage et de suivi des opérations et financements dans le domaine économique. Sur ce dernier point, de nets progrès ont enfin pu être constatés.

Quant à la commission Transports et Déplacements (où nous siégeons ensemble, M. le maire), je soulignerai l’importance en termes d’enjeux (financiers, environnementaux) et la multiplicité des dossiers traités. La problématique des mobilités dans notre agglomération, particulièrement attractive, est devenue cruciale. De nombreux secteurs géographiques sont en attente de solutions (parfois novatrices) ce qui implique des anticipations et des arbitrages. Le réseau est sollicité, il a vieilli : n’oublions pas aussi les besoins de maintien au meilleur niveau de l’existant avec le renouvellement et la maintenance du parc (tramway et bus), ce qui n’est pas sans conséquences budgétaires. Tous ces sujets amènent des échanges fort riches en commission !

Bien sûr, c’est dans cette commission qu’ont été examinés des dossiers importants intéressant notre ville : le tramway, le BHNS.

Ce n’est qu’en mars 2018 qu’a été voté le tracé pour l’arrivée du tramway en centre-ville.

Restons en 2017 : il a été décidé de « retravailler » la concertation en incluant un nouveau tracé, celui par la D1215 que j’évoquai à l’occasion de mon vote négatif du 2 décembre 2016 en Conseil de Métropole, vote qui m’avait valu quelques « piques » de certains ici présents… Tout le long de 2017, j’aurai toujours exprimé de façon constructive, le souhait que soit retenu le tracé par la D1215, un tracé acceptable et accepté par tous. Je n’en dirai pas plus ce soir…

En juillet 2017, la DUP pour le BHNS St Aubin de Médoc – St-Médard-en-Jalles – Bordeaux Gare a été obtenu. Mais chacun le sait que ce projet (que notre groupe a toujours soutenu) est aujourd’hui à l’arrêt. Je me réjouis de la volonté du Président de Bordeaux-Métropole de tenter de le relancer avec des véhicules électriques tout comme je me réjouis de constater que la majorité municipale intègre dorénavant cette solution dans sa communication sur la place de la République.

En attendant l’opérationnalité de ces nouveaux modes de transport (disons dans 5-6 ans), il va nous falloir nous mobiliser dans cette commission pour obtenir au plus vite de très nettes améliorations quant à notre « bonne vieille Liane3 ».

Je vous remercie M. le maire de permettre chaque année, aux élus communautaires représentant notre ville de pouvoir rendre compte de leurs actions.