Absence de réelle concertation rythmes scolaires et PEDT

Intervention de Véronique DURAND au conseil municipal du 27 juin 2018

 

Je vais intervenir sur trois points : le fond, la forme et les conséquences.
Alors, je rappelle tout d’abord que la France est le seul pays à dispenser moins de 5 jours d’enseignement dans ses écoles primaires publiques, 144 jours dans les écoles en France
contre 170 ou 200 dans d’autres pays. Alors, sur le fond, votre volonté politique est de revenir à la semaine de 4 jours. Qui peut affirmer, de bonne foi, que des heures cumulées en fin de journée seront favorables à l’équilibre des enfants ? Apparemment vous, Monsieur le Maire, mais ce n’est que votre choix politique car d’autres communes, contrairement à vous, ont choisi de rester à 4 jours et demi, le gèrent et l’assument très bien.
Monsieur le Maire, c’est une évidence, les journées de 6 heures de classe sont trop longues, fatigantes et par conséquent contre-productives. Des chercheurs de l’OCDE soulignent que la concentration des heures de classe sur 4 journées seulement pénalisent les enfants des milieux les plus défavorisés. A cela, se rajoutent pour les enfants issus de ces milieux qu’à défaut d’école et de temps d’activité et péri-scolaire, le risque est important de se retrouver sans activité les journées du mercredi parce que leurs parents ne pourront pas assumer financièrement les accueils de loisirs ou des activités en extérieur. Qu’adviendra-t-il pour ces enfants ? Au choix, certains resteront enfermés chez eux les mercredis devant la télévision ou des jeux vidéo ou traîneront désoeuvrés dans la rue. C’est un concept. Tandis que des enfants issus de familles plus aisées pourront les mercredis, intégrer les accueils de loisirs ou participer à des activités culturelles, sportives payantes en extérieur.
Dans votre nouveau projet éducatif de territoire 2018-2021, vous prétendez servir l’égalité des chances, l’épanouissement et la réussite scolaire de chaque enfant. Permettez-nous de douter fortement, notamment, quand on constate en parallèle une augmentation continue des tarifs municipaux au niveau des accueils péri-scolaires, des centres de loisirs, des vacances sportives,
de l’école de musique, de danse et, qu’en parallèle vous n’augmentez pas votre dotation par élève d’ailleurs, confirmés par vos élus en conseils d’écoles. Permettez-nous de douter quand, depuis votre arrivée, vous avez entamé une réduction consciencieuse des services aux familles, Madame Rigaud tout à l’heure en a parlé. Suppression des dotations de l’État, ce n’est pas vous, c’est l’État, avec l’arrêt des Taps mais vous n’étiez pas obligé d’arrêter les Taps.
Suppression des séjours d’activités nautiques pour les enfants de 9 ans, l’accès aux vacances sportives, etc., nous l’avons déjà dit tout à l’heure et facturation du spectacle de fin d’année, cela n’est pas glorieux.
Autres conséquences, cette réforme permettait de rendre les emplois des animateurs moins précaires. Nous le savons, dans l’animation, les animateurs sont généralement sur des temps partiels très éclatés et la réforme à 4 jours et demi les stabilisaient un peu plus, pas totalement forcément, mais un peu plus. Vous n’analysez pas les conséquences de votre recul sur la filière animation à Saint-Médard, au niveau associatif et municipal car pour ceux qui ne seront pas intégrés, retour à Pôle Emploi.
Alors, sur la forme, le renouvellement du PEDT, vous affirmez associer les parents à la réflexion mais c’est faux. Vous menez les familles en bateau. Comme d’habitude, oui, vous allez aimer les choux Monsieur Mangon, comme d’habitude, aucune concertation avec les associations de parents d’élèves. Vous les mettez devant le fait accompli. Dans le cadre du comité de pilotage, vous n’attendez des parents qu’un avis consultatif. Vous avez refusé d’intégrer des parents d’élèves aux trois groupes de travail que vous avez organisé dans le cadre de ce PEDT, malgré leur demande. Même chose avec les centres sociaux, vous tolérez seulement leur présence aux comités de pilotage. Dans ces conditions, ces acteurs ne peuvent pas voter, dans le cadre du comité de pilotage, sur un travail porté par les groupes alors que vous refusez de les y associer en amont. Force est de constater que vous craignez les concertations. Votre seul argument, en terme de concertation, est de dire que votre questionnaire aurait associé les parents à la réflexion et que le sujet a été abordé aux conseils d’écoles, mais, déjà verrouillé, je précise. La seule question que vous avez posée : Êtes-vous pour la semaine de 4 jours ou 4 jours et demi ?
Autrement dit, si l’on demande à quelqu’un s’il veut plus de jours de congés, il devrait forcément répondre oui. Selon les réponses que l’on veut obtenir, on pose les questions que l’on veut, alors qu’il aurait fallu prendre le temps de l’évaluation, des explications et de la concertation.
Enfin, troisième point, les conséquences quant au contenu du PEDT. Nous attendons de voir quelles actions seront concrètement posées. Pour nous, à ce stade de l’écriture, le contenu n’est pas révélateur d’innovation. Votre PEDT n’est pas du tout convaincant et manque de souffle… à suivre. Vous instaurez 2 heures de pause méridienne de 12h à 14h, nous nous interrogeons sur ce que vont faire les enfants sur ce temps, que vous facturez aux parents. Ce retour aux 4 jours signifie un très net recul des services municipaux. Apparemment, votre choix est de ne pas rétablir l’égalité pour les enfants et de ne pas favoriser l’intégration avec la gratuité pour tous.
Vous dépensez sans aucune retenue un « pognon de dingue », on l’a déjà entendu quelque part, et notre pognon de citoyen, Monsieur le Maire, pour des festivals, des animations. Vous annoncez beaucoup d’animations cet été sur la Ville, des animations dites solidaires et sociales, très bien, mais à quel prix ? Vous amusez les citoyens afin de détourner leur attention de réels problèmes sociaux de fond. Je vais vous poser une question : ne vaudrait-il pas mieux agir sur le fond ? Donc, toutes ces réserves nous conduisent à nous abstenir.