Destruction PMF: Un projet démesuré.

Intervention de Bernard CASES conseil municipal du 27 juin 2018

Nous sommes depuis le début de toute façon contre ce projet et cette dernière délibération ne peut que nous conforter dans notre démarche en fait. Le montant global de ce projet, qui va quand même pas mal défigurer le secteur et qui préfigure quelque part ce que vous allez faire sur la zone du Bourdieu Cassy Vigney, on va quand même avoir 4 ou 5 étages, est en train d’exploser : 5,1 millions voilà. Alors ce qui est intéressant d’ailleurs, c’est de constater d’abord que la hausse nouvelle est dûe à des fondations spéciales, cela démontre quelque part l’impréparation de votre projet parce que comment avoir pu imaginer de faire un sous-sol, des parkings en sous-sol sans avoir fait d’abord des études de sol qui s’imposaient semble-t-il au préalable ?

Par ailleurs, on sent comme une sorte de gêne à travers cette délibération. Je vais m’expliquer. Et là, on sent que votre communication ne fonctionne pas cette fois-ci.
Le montant de ce projet, en fait vous paraît tellement démesuré voire insensé que vous essayez de nous faire croire que les recettes vont limiter son coût. C’est d’abord une curieuse présentation des choses. Vos services vous auraient rappelé qu’il existe un principe budgétaire élémentaire qui s’appelle universalité, c’est-à-dire qu’on ne peut pas affecter des recettes spécifiques à des dépenses spécifiques, cela n’existe pas. Autrement dit, cette délibération, qui essaie en définitive de dégonfler artificiellement le coût de ce projet, n’a aucune signification sur le plan comptable. Les dépenses seront bien de 5,1 millions d’euros, je vous concède peut être les droits à construire de la part de l’office HLM qui reviendront C’est aussi simple en définitive et le reste n’est  qu’artifice de votre part et quelque part aussi, la volonté de tromper. Ce qui est intéressant aussi dans cette délibération, c’est qu’elle nous montre que vous continuez à vendre le patrimoine municipal acquis depuis des décennies sans le reconstituer, au moins à la marge, par des acquisitions. Nous apprenons ainsi, au détour de la délibération, que vous avez décidé, semble-t-il, de mettre en vente la maison Silhouette : bien idéalement situé et qui appartient depuis longtemps au patrimoine de la Ville. Sans doute que quelques promoteurs trouveront ce site particulièrement intéressant et quelque part, c’est le début d’une intense urbanisation qui est, quelque part aussi, le prix à payer pour l’arrivée, peut être en 2025, du Tram. Nous sommes aussi curieux de savoir ce que pensent les défenseurs du patrimoine local de cette vente. Je n’y reviendrais pas mais cette délibération engage aussi par ailleurs, une nouvelle fois, les finances de la Ville, bien au-delà du mandat électoral.
En fait, les réalisations, que vous engagez dans la Commune, vous paraissent d’une façon tellement éloignées quelque part au regard des souhaits et des demandes des habitants que vous vous évertuez à cacher le coût réel engagé. C’est le cas pour la Place de la République. Vous essayez de réduire l’engagement de la Ville en négligeant, par exemple, les travaux qui sont effectués pour l’aménagement des parkings périphériques et c’est aussi le cas pour la démolition du centre PMF. Alors, je crois que ces manoeuvres un peu grossières ne trompent personne et qu’elles démontrent, quelque part, que peut-être, ces réalisations peuvent servir votre ego, mais qu’elles ne semblent sûrement pas correspondre aux besoins des habitants.