Délégation Centre Equestre

Intervention de Jacques GUICHOUX au conseil municipal du 27 juin 2018

Monsieur le Maire, mes chers collègues.
Je suis membre de la CCSPL. Pierre Braun évoquait donc la composition et j’ai effectivement participé aux diverses réunions qui se sont tenues sous votre présidence, Monsieur le Maire, plusieurs réunions à mi-2017. On a tracé le contour du projet, on a examiné les candidatures, fin 2017, on a examiné les offres et puis le 31 mai dernier a été présenté l’aboutissement des multiples rendez-vous de négociations et l’offre finale. J’ai donc pu suivre toutes les étapes de cette négociation et je confirme que la présentation du mois de mai expose clairement le déroulé de cette négociation. Un calendrier serré a donc été tenu et la nouvelle DSP, dont il faut rappeler qu’elle va durer 8 ans, entrera en vigueur à la date prévue, que nous avions repoussée pour justement se positionner au 1er septembre. J’avoue m’être beaucoup interrogé sur le renoncement bien rapide de la candidature que je qualifierai des deux cavaliers.
C’est vrai que c’est assez surprenant qu’ils aient renoncé aussi rapidement. En tout état de cause, l’UCPA dans cette négociation, le titulaire sortant, j’allais dire notre prestataire précédent, a fait
preuve de créativité dans son offre, a su écouter et a su aussi vous écouter, puisque c’est quand même vous qui meniez la négociation. Je constate aussi que l’UCPA s’engage très fortement sur un plan financier car la DSP est aux risques et au péril du délégataire. Il y a de la part de l’UCPA, une prise de risques sur un périmètre d’actions élargi, que vous avez parfaitement exposé, sur laquelle nous n’avons aucune réserve qui touche à la fois l’immobilier, au retour de cavaliers privés et à une re-conception globale de ce centre équestre, avec cet objectif de rayonner dans l’agglomération et peut-être au-delà.
Alors, je salue cette évolution stratégique à travers, en particulier, la réponse de l’UCPA. Cette remise à niveau, pour autant, vous l’avez dit, mais je tiens aussi à le dire, nous souhaitons, je parle pour mon groupe, que la dimension dite « éducation populaire », activité ouverte et accessible à tous, en particulier comme vous le disiez, le public jeune, qui marquait clairement déjà la précédente DSP, ne s’efface pas en faveur d’une dimension « élitiste » peut-être un peu plus fermée, qui favoriserait certains revenus. Donc, vous l’avez dit et donc je reformule ce souhait, il faudra clairement y veiller. Puisque l’on est dans une logique de DSP avec un prestataire qui prend des engagements et aussi des risques, je crois que nous pouvons souhaiter à l’UCPA de réussir le défi qu’ils ont relevé car leur réussite sera celle de notre Ville.