Renaissance à Saint-Médard… Vraiment ?

Dans un récent article de Sud Ouest, le maire présente son projet de réaménagement de la place de la République et de ses abords comme « la Renaissance » de notre commune. Sous ce discours technocratique et soi-disant humaniste, de quoi s’agit-il ?

L’hyper-communication du maire cache une toute autre réalité. Et on est bien loin de ses promesses électorales !

En reprenant ses engagements de 2014, que constatez-vous au quotidien en 2018 ?

« Une urbanisation maîtrisée et harmonieuse »

Le projet Renaissance avec son urbanisation forcenée bouleverse votre ville, alors que vous aviez choisi d’y habiter pour son cadre de vie paisible et privilégié.

Pour justifier l’arrivée du tramway, M. Mangon, à la demande de la Métropole, a choisi de densifier le centre par une intense urbanisation et de créer un corridor d’immeubles le long du futur tracé. D’où une augmentation du prix des logements.

Le parc-relais créera plus de circulation, des difficultés de stationnement, une congestion de la ville, de la pollution avec pour conséquence une vie quotidienne fortement perturbée.

Refaire la place de la République, n’était ni une priorité, ni une nécessité !

La suppression de places de parking à proximité des commerces du centre et du marché du samedi met ces derniers en danger.

Et dire qu’il osait qualifier son prédécesseur de bétonneur !

 « Suppression des bouchons »

Notre ville, nos quartiers n’ont jamais été aussi engorgés. Les embouteillages se multiplient. Le maire a mis depuis 4 ans toute son énergie pour obtenir l’arrivée du tramway au centre-ville mais oublie de dire que la Métropole ne réalisera ce projet d’extension qu’en 2025.

Que se passera t’il pendant ces 7 ans d’attente ?
M. Mangon n’a défendu aucune autre solution de transports en commun, d’aménagement de voirie. Ce projet était son caprice et nous allons devoir longtemps en supporter les conséquences.

« Une ville qui traite avec équité tous ses quartiers »

Le maire a oublié de défendre un maillage des transports en commun et de desservir les quartiers ouest. Sa dernière idée est d’y amener le tram. S’il arrive au centre en 2025, quand desservira t’il Hastignan, Cérillan et Issac ?

De plus, de nombreuses rues sont laissées dans un état déplorable.

Tout ceci, montre, s’il en était encore besoin, l’équité au sens de M. Mangon.

Seule véritable opposition au maire, nous continuerons avec détermination de vous présenter les véritables conséquences de ses projets.