TRAM – BHNS : M. MANGON « mange son chapeau ».

Intervention de Bernard Cases au conseil municipal du 28 mars 2018

Pour revenir sur la décision de la métropole du 23 mars 2018 de clôturer la concertation visant à prolonger la ligne D du tram jusqu’à notre commune, un rappel et un constat

Rappel :
Nous considérons que le moyen de transport le plus adapté aux besoins de nos concitoyens est le bus à haut niveau de service (BHNS), par le trajet qu’il emprunte en ligne directe vers les pôles d’intérêt des habitants et la fréquence de ses passages (7 mn). La métropole a prévu 100 millions d’€ pour permettre de relier sans rupture de charge notre commune à la gare en une cinquantaine de minutes pour ce mode de transport que nous voulons électrique le plus rapidement possible.

Vous auriez dû, monsieur le Maire, défendre deux positions pour notre commune :

  • Un parcours du BHNS qui serait le plus possible en site propre.
  • Un prolongement du réseau au delà de la mairie vers les quartiers ouest de la ville.

Vous n’avez su défendre ni l’une ni l’autre et vous avez échoué.

Nous espérons que dès 2020, après une décision favorable du Conseil d’Etat, ce mode de transport pourra entrer en fonction, offrant 7 stations sur notre commune.

Nous aurions souhaité qu’une évaluation soit faite sur les résultats obtenus par l’entrée en fonction du BHNS, avant de lancer le projet du tram.

La Métropole semble disposer de moyens insoupçonnés pour remettre à nouveau sur la table près de 80 millions d’€, après les 100 millions du BHNS, pour prolonger le tram vers notre commune, sans avoir attendu de connaître les effets de la mise en service du BHNS.

Comment est-il possible qu’après un tel investissement initial pour le BHNS, aucune évaluation préalable ne soit prévue avant le lancement du tram par la Métropole ?

Constat :

Le président de la Métropole, candidat à sa propre succession en 2020, a souhaité déminer tous les sujets qui pourraient prêter à polémique dans les mois à venir (stationnement à Bordeaux) , le prolongement de la ligne D en était un. Il a donc décidé de satisfaire la commune du Haillan en refusant le passage par la piste cyclable, la commune du Taillan en lui proposant l’arrivée du tram dans sa commune, demande inespérée, quant à Saint Médard et à son maire, il accepte de retenir, parmi quatre options prévoyant toutes le passage par la D1215 et la rue La Boetie, le tracé considéré comme le plus mauvais par les techniciens de la Métropole avec une VAN ( sorte de rapport qualité/prix) défavorable en raison notamment de son coût du fait qu’il doit aboutir derrière le Carré des Jalles.

Il faut, à ce stade rappeler que M Mangon a fait campagne en 2014 sur un prolongement de la ligne A par Corbiac, soit un passage par le sud, puis, sans donner la moindre explication, une fois élu, il a milité et le mot est faible, pour un passage sur un axe est/ ouest par la piste cyclable en dépensant des dizaines de milliers d’€ du budget de la commune en frais de publications, voyages, sondages, mise à disposition de personnel. Un lobbying qui a souvent gêné dans son propre camp.

Après le passage par le sud et l’est, c’est en définitive, le nord qui a donc été retenu, tracé qui n’a jamais eu la faveur du maire, qu’il n’a jamais évoqué dans sa communication, en fait, il faut rappeler que dès décembre 2016, Jacques Guichoux, conseiller municipal d’opposition de Saint Médard et élu métropolitain de notre groupe, a demandé, lors d’un conseil métropolitain d’examiner un tracé par le Taillan et la départementale 1215, épargnant ainsi la piste cyclable.

En février 2017, la Métropole acceptera d’introduire cette option dans ses études. Dans une tribune de novembre 2017 paru dans le journal municipal, sous l’intitulé « et si nous avions raison », nous rappelions clairement notre volonté de voir passer le tracé par la départementale 1215, dans le même temps vous proposiez encore et encore, Monsieur le Maire, d’emprunter la piste cyclable.

Malgré la campagne de communication démesurée que vous orchestrez, comme à votre habitude,vous avez dans ce dossier dû « manger votre chapeau », ce n’est pas un combat victorieux que vous avez mené mais un camouflet que vous avez reçu, le tracé que vous avez défendu bec et ongle, pendant près de 4 ans, n’a pas été retenu.

Votre insistance a vouloir imposer un terminus derrière le Carré des Jalles fait de ce projet, un projet qui va coûter une dizaine de millions d’€ supplémentaires, pour une durée de trajet allongée et qui devrait passer, et c’est, sans doute, là ce que vous considérez comme une victoire, sur un bout de piste cyclable particulièrement encaissé avec des constructions très proches de la piste, de chaque côté.

Nous espérons que lors de l’enquête d’utilité publique, les habitants et les associations sauront se saisir de ce projet pour le faire modifier et le rendre plus adapté aux besoins de nos concitoyens et non au caprice d’un maire.

Dans ce dossier, il fallait sauver comme d’autres ont dit, le soldat Mangon, mais le soldat Mangon a gagné une victoire à la Pyrrhus , il a perdu sur le tracé du tram , il a perdu sur le calendrier car le BHNS devra arriver avant le tram .