Suppression des emplois aidés… quelles conséquences ?

Notre groupe a présenté au Conseil Municipal du 13 décembre 2017 une motion en faveur du maintien des emplois aidés.

J. Mangon et sa majorité ont voté contre. A vous de juger !

«La Ville de Saint Médard en Jalles attire l’attention du gouvernement sur sa décision de réduire les emplois aidés de 250.000 postes en deux ans.
Nous exprimons une vive inquiétude pour les personnes concernées par ces suppressions et pour l’ensemble du secteur de l’économie sociale et solidaire.
La suppression de ces emplois fragilise considérablement des domaines essentiels tels que le scolaire, l’animation sportive et culturelle ainsi que les services à la personne et l’aide sociale de proximité.
Ce sont donc nos écoles, clubs sportifs, maisons de quartier, maisons de retraite qui subissent directement cette décision brutale.
Ces suppressions posent la question du maintien des services publics et de la solidarité territoriale.
Par ailleurs, il faut souligner que ces emplois font partie intégrante d’une politique de l’emploi et d’insertion qui exige d’être soutenue en raison du taux de chômage important existant dans notre pays.
Depuis plus de trente ans, les emplois aidés permettent d’offrir contrat de travail, formation et accompagnement à des personnes souvent éloignées de l’emploi.
Abandonner ce dispositif des emplois aidés, c’est nier à la fois des réalités humaines et précariser encore davantage les personnes les plus fragiles. C’est aussi enlever aux communes leurs capacités à insérer professionnellement des personnes sans emploi.
Nous demandons la sauvegarde des emplois aidés, indispensables au fonctionnement de nos associations et à la vie des habitants de notre commune. »

Arrogance du maire, qui répond, les emplois aidés sont : « un cache misère », « pour cacher les plaies », « pour mettre la poussière sous le tapis ». Le maire nous accuse d’avoir une vision simpliste. Que dire de la sienne ?

Pourtant, c’était une chance pour les bénéficiaires ! Derrière l’arrêt brutal de ces contrats, ce sont des êtres humains qui subissent un coup dur, avec des projets de réinsertion brutalement anéantis. Nous dénonçons une approche strictement comptable. Ce dispositif méritait plutôt un vrai soutien afin d’être amélioré dans l’accompagnement et des formations de qualité mais pas supprimé !

Retrouvez-nous sur Facebook ou notre site https://saintmedardsolidaire.com/

Bernard CASES,
Véronique DURAND,
Jacques GUICHOUX,
Thierry OUILLADE,
Dabhia RIGAUD