Avenant à la convention de partenariat avec la Maison d’Animation des Jalles.

Intervention de Véronique DURAND

 

 Explication de vote : nous allons voter pour.

 Nous regrettons que ce projet ne soit pas plus développé au sein de ce conseil. Pourtant cela intéresse et concerne les saint-médardais et l’ensemble du conseil municipal, d’autant plus que celui-ci par l’intermédiaire de ces représentants prend part aux décisions de la Maison d’animation des Jalles.

J’ai assisté à la dernière assemblée générale de la MAJ avant les vacances d’été. Cette rencontre a été très intéressante et a permis de mieux découvrir les projets réalisés et ceux à venir. Nous soulignons à nouveau le travail remarquable réalisé par la MAJ sur les quartiers Est de la ville. Nous félicitons les professionnels et les bénévoles qui œuvrent avec compétence et dynamisme dans cette association.

Nous souhaitons vraiment que cette structure puisse poursuivre cet investissement sans préjudice pour les équipes.

Nous resterons vigilants car nous n’ignorons pas que vous avez des projets de rapprochement et de restructuration avec certaines associations de la ville dont les conditions demeurent encore floues.

Nous resterons vigilants :

  • Sur les principes et la démarche de développement social élaborés et engagés dans ce projet,
  • Sur le rôle et la mission d’accompagnement que vous souhaitez mettre en place dans le cadre du nouvel espace de vie sociale en centre ville, la Ruche.

Vous n’êtes pas sans savoir que le centre social de la MAJ est déjà mis en difficulté par le gel des contrats aidés, décidé par le gouvernement. Les conséquences sont graves car cela a entraîné la suppression de 2 activités en direction des jeunes :

  • Suppression de l’aide aux devoirs : le contrat d’accompagnement local scolaire (CLAS) qui offrait aux cotés de l’école un appui et des ressources dont les enfants ont besoin pour réussir. Appui qui contribue à la prévention de l’échec scolaire, appui que les enfants ne trouvent pas toujours dans leur environnement familial et social.
  • Suppression de l’accueil de loisirs enfants du mercredi.

Cela signifie que des jeunes en difficulté ne seront plus aidés avec le risque pour certains d’entre eux de se retrouver en décrochage scolaire.

Cela signifie des avenirs sabordés et un coût pour la société qui deviendra de plus en plus conséquent. Derrière ces contrats ce sont des êtres humains qui subissent un sacré coup dur avec des projets de réinsertion brutalement anéantis.

 Nous ne voudrions pas le centre social soit à nouveau dépossédé de certaines de ses missions qui pourtant prouvent à ce jour leur réelle efficacité sur les quartiers concernés. Nous pensons qu’il y a des risques.

Délibération sur l’avenant à la convention de partenariat avec la Maison d’Animation des Jalles:   DG17_151