Hausse des impôts : 170€ en moyenne pour les Saint Médardais

Intervention de Bernard CASES au Conseil Municipal du 7/04/2016.

 » Cette courte délibération est un condensé d’un premier bilan que l’on peut tirer de votre gestion après deux de mandat : opacité de gestion, erreurs de jugement, reniement de promesses électorales

taxe locale

  • opacité
    – vous n’expliquez pas la chute brutale des bases d’imposition notifiées pour 2016 notamment pour la taxe foncière
    – vous refusez d’indiquer à la population les taux exacts de majoration des impôts locaux noyée sous la communication municipale, la population n’a même pas accès à une information minimale sur vos décisions en matière de fiscalité. Même un habitant attentif ne sait pas que vous avez décidé d’augmenter les impôts de 5,6% .

  • erreur de jugement
    – vos décisions de début de mandat commencent à montrer les conséquences qu’elles provoquent le moratoire sur les constructions mis en place à votre arrivée a conduit à figer nombre de projets, la hausse physique des bases s’est ainsi écroulée, conduisant à un manque à gagner important de rentrées fiscales nouvelles. Ce phénomène pourrait encore durer en 2017, comme cela a été dit en commission, « cela tranche avec le passé », il y a un cumul de mauvaises nouvelles ».
    – Aviez vous vraiment réfléchi aux conséquences d’une telle décision, la remarque du rapporteur du budget en commission permet d’en douter.
    C’est donc une double peine que subissent les habitants avec une moindre rentrée fiscales liée à un caprice d’un maire s’installant et une hausse des impôts pour compenser ce manque de recettes quand on bloque les freins d’un véhicule , certes il s’arrête mais on risque une embardée et son contrôle peut échapper au conducteur

  • le reniement
    – votre campagne électorale était basée sur trois axes :
    – l’aménagement du Bourdieu, dès que possible
    – l’arrivée du tram : très bientôt
    – une hausse des taux d’imposition : jamais, quelle que soit les conditions futures

Vous allez augmenter les impôts, taxe d’habitation et taxe foncière de 5,6% , c’est du jamais vu dans les annales de notre commune.
Vous nous avez promis, dans le cadre du festival du l’air et de l’espace, un big bang , en mai, en fait, il est déjà arrivé en avril , c’est le big bang fiscal, les saints médardais vont devoir régler 1 173 000€ d’impôts supplémentaires en 2016.
Je suppose que vous avez déterminé quelles sont les conséquences pour le contribuable d’une telle hausse sur la base de la valeur locative moyenne de la commune ?
Si non, il est intéressant de relever que vous prenez des décisions aussi lourdes de conséquences sans en mesurer les effets pour nos concitoyens

Un calcul nous a conduit à trouver que cette hausse va représenter 170€ d’impôt en plus pour le saint médardais dont le bien est situé dans la valeur locative moyenne.

Nous relevons que les trois communes du canton , gérées par des maires de droite ont augmenté de concert leurs taux alors que d’autres communes voisines Le Haillan, Blanquefort et Mérignac ne les ont pas bougé.
C’est en fait la question de la parole donnée en politique qui est posée ? Quelle est sa valeur quand on renie son programme sur un des trois fondements sur lesquels on s’est fait élire ?
Vos électeurs ont cru que vous, homme de droite, vous alliez tenir au moins cette promesse là !Conseil municipal du 10 mars 2016

Dans quelques mois, vous allez dénoncer, dans le cadre de la prochaine campagne électorale, le matraquage fiscal dont la France aurait fait l’objet, à vos yeux , ces dernières années, la surfiscalisation insupportable, les prélèvements obligatoires qui auraient atteint, pour vous , des niveaux confiscatoires et qu’il faudra donc pratiquer une baisse massive des dépenses publiques , suivant le cas, des économies de 100, 110 ou 150 milliards d’€ suivant le candidat.
Que constatons nous, lorsqu’un gouvernement essaie de s’engager dans des mesures de réduction des dépenses publiques limitées (50 M) la seule réponse que vous avez décidé d’apporter, lorsque vos recettes ont été affectées, c’est la hausse des impôts.
Vous assurez que cette hausse sera la seule , pourquoi faudrait-il vous croire cette fois-ci alors que vous avez, il y a moins de deux ans, trompé la population pour vous faire élire. »

Intervention de Bernard CASES au Conseil Municipal du 7/04/2016.