Notre devoir de vigilance et de contre pouvoir concerne l’utilisation pertinente de vos impôts

Notre devoir de vigilance et de contrepouvoir concerne l’utilisation pertinente de vos impôts mais aussi éthique et transparente de l’administration communale et de ses outils.D’où notre courrier daté du 7/10:
Monsieur le maire,
La multiplication depuis début septembre, des actions de communication du Collectif « Urgence Grande Ligne D », dont nous avons eu connaissance de la création par voie de presse le 22 juillet, nous amène à vous poser diverses questions au nom de notre droit à l’information et en référence à certaines disposition de la loi NOTR, promulguée le 7 août 2015.
1) Nous avons constaté que depuis mi-septembre tout courriel émis (par tout fonctionnaire de la ville, par tout élu qu’il soit de votre majorité ou des groupes d’opposition) depuis la messagerie de la ville comporte systématiquement, en fin de message, l’apparition du logo du Collectif pointant par un simple clic sur le site dudit Collectif. En nous situant strictement sur le plan des principes de neutralité d’un fonctionnaire ou de liberté d’expression d’un élu dans le cadre de ses délégations et mandats, nous souhaiterions (sans aborder les objectifs du Collectif), que vous nous confirmiez la légalité d’une telle pratique.
2) Diverses participations du Collectif « Urgence Grande Ligne D » (stand au Salon mondial ITS de Bordeaux, stand au dernier Forum des associations, etc…) nous amènent à vous poser la question d’un éventuel financement de ce Collectif par les finances communales. Aucune communication en commission, aucune délibération en Conseil Municipal n’ayant abordé ce sujet, nous vous demandons de nous apporter tout éclaircissement sur ce point, au nom d’une obligation de transparence envers nos concitoyens.
Dans l’attente de vous lire,
Nous vous prions de croire, monsieur le maire, en l’expression de nos sincères salutations.
Nous resterons attentifs aux réponses apportées. A suivre…