« Il y a un mot qui est totalement absent , c’est le mot « social » »

Vous retrouverez ci après une partie de l’intervention des conseillers municipaux PS au CM du 12 février 2015

Nous l’avons compris, ces orientations budgétaires pour 2015 sont plus marquées par la baisse des dotations de l’Etat que par la présentation d’un projet novateur porté par un véritable souffle , tel que nous aurions pu l’attendre d’une nouvelle équipe municipal qui s’installe.
Rien de tout cela, 13 ans d’opposition à piaffer pour évoquer, au bout du compte, la, je cite « baisse massive et brutale »des dotations de l’Etat.
Si l’on peut dire que cette baisse est marquée, en 2015, elle n’est , en rien, nouvelle. IL y a 5 ans que le mouvement a été déclenché par le gouvernement de F Fillon. En son temps, nos remarques sur ce désengagement de l’Etat vous laissez de marbre.
N’oublions pas que pour 2014 près de 320 000€ avaient déjà été supprimés par l’Etat à la commune.
En fait, il ne fallait pas être fin politique pour anticiper sur les désengagements futurs de l’Etat. On ne met pas en place un plan de réduction de 50 milliards, sur 3 ans, des dépenses des collectivités publiques sans coupes drastiques.
Quand on voit les propositions de vos candidats pour 2017, qui évaluent les plans de réduction des dépenses publiques à 100, 150 voire 200 milliards, nous savons et nous le savions déjà, que les dotations de l’Etat n’iraient pas en progressant et qu’il fallait adapter son programme électoral aux capacités financières prévisibles des collectivités
Et pourtant, connaissant ce contexte, vous vous êtes jetés sans analyse préalable, sans examen de la faisabilité, sans étude du coût, dans la réalisation immédiate de mesures coûteuses de votre programme.
Le ramassage gratuit des déchets verts : tout le monde s’accorde à dire, même dans les conseils de quartier, que ce service ne fonctionne pas, que les personnels sont débordés, que les tas s’accumulent sur les trottoirs des jours et des semaines , donnant de notre ville une image pour le moins négligée de secteurs entiers de notre ville.
Nous savons quel était le coût de ce service quand nous avons décidé d’arrêter sa gratuité
nous vous demandons, officiellement, de dire aux habitants ce que coûte ce service, même à ceux qui n’ont pas de jardin ou qui continuent à porter leurs déchets verts dans les déchetteries.

Je ne reviens pas sur le coût des mairies-annexes, attendant une évaluation globale.
En fait, en attendant les éléments chiffrés de votre budget, les intentions affichées dans document sentent déjà les mauvais coups auxquels la population doit s’attendre.
Vis à vis des frais de personnel, vous êtes dans l’incantation, vous croyez que l’on vous a attendu pour optimiser la gestion.
On sait que de nombreux CDD ne seront pas renouvelés. En supprimant du personnel, vous supprimez des services rendus à la population (qui va assurer la maintenance informatique dans les écoles pour le matériel qui a été déployé ces dernières années ? Dites clairement aux parents d’élèves que le plan en cours, développé avec une dizaine de communes de la CUB, va s’arrêter.)
nous aurons l’occasion de revenir, plus tard, sur le secteur scolaire que vous êtes en train de sacrifier.
On sait aussi que les associations seront à la diète. Moins de subventions c’est davantage d’efforts demandés aux adhérents:il faudra couvrir en cotisations votre désengagement.La suppression pure et simple des subventions à 3 associations, déjà actée, est une mesure encore plus radicale.

Ce document est révélateur de l’indigence de vos projets en matière d’investissements, nous y reviendrons quand nous aurons le détail chiffré

Sur les 13 pages du DOB, il y a un mot qui est totalement absent , c’est le mot « social »
Pour quelqu’un qui imagine, à peine installé en mairie, briguer un mandat au Conseil Départemental, se lançant ainsi dans un cumul des mandats que l’on pensait d’une autre époque, il va falloir, si vous gagnez, apprendre à développer cette fibre sociale.
A moins que vous ne soyez dans la ligne de celui qui se présente, à droite, comme le futur président du Conseil Départemental, et qui a décidé que 600 millions pour le social c’était trop en Gironde et qu’il faudrait tailler …Etes vous sur cette ligne ?
Pour terminer, vous n’indiquez nulle pat quel est le projet pour cette ville, quelle politique vous souhaitez développer au travers de ce premier budget en responsabilité
vous voulez « assurer l’avenir de St Médard et de ses habitants »…C’est le moins que l’on puisse attendre de nos élus et pourtant, vos premières mesures et votre projet de budget pour 2015 ne nous paraissent même pas pouvoir atteindre un objectif aussi vague